AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the dark shadow [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMélina J. Odor
Féminin
Messages : 28
Date d'inscription : 27/06/2013
MessageSujet: the dark shadow [Libre]   Lun 1 Juil - 16:38



the dark shadow

Il était à peine huit heures du matin que le soleil tapait déjà. Je m'étais dit qu'aujourd'hui j'allais me promener un peu au centre. Cela me changera les idées. Et puis je vais pouvoir profiter du soleil. Il y avait déjà du monde sur la route. Des enfants qui allaient à l'école. Moi j'étais un peu en jour de congé vous voyez ? Du moins, je m'étais moi-même offert ce jour, en trouvant l'excuse que j'allais m'entraîner seule. Du coup, je me retrouve ici. Habillé en bleu j'aurais du penser à mettre du blanc... c'est vrai que la température commencée à monter. Mais il ne fallait pas déprimer. Cela faisait longtemps que j'avais envie d'une promenade comme celle-ci. Même si je suis seule, cela ne m'empêcherais pas de m'amuser un peu et de penser à moi !Pour une fois que j'étais joyeuse...

Je continuais à marcher depuis quelques minutes. Sac à la main je pensais à des souvenirs qui me fient bien rigolé. Et puis, je n'ai pas besoin de me sentir mal aujourd'hui. Je sentais le vent qui soufflait derrière moi. Ce vent qui me caressait doucement mes longs cheveux bruns. Je me demandais si aujourd'hui j'allais rencontrer quelqu'un. Pourquoi pas après tout ? J'ai mes chances et si je mets du mien, je suis sûre que je verrais une amie. De plus vue le nombre de personne déjà au centre-ville. Mais je pouvais également tomber sur des ennemies. Je ne devais jamais oublier ces phrases qu'on nous disait souvent "Regarde souvent derrière toi, on ne sait jamais". Evidemment, je ne regardais jamais derrière moi. Je trouvais que cela pourrait nous donner un air de suspect. Vous savez, comme ci on avait quelque chose à ce reprocher. Je décidais de continuer mon chemin, en marchant tranquillement.

Je n'avais en aucun cas l'impression que quelqu'un me suivait. J'étais pour une fois normal, pas trop renfermé au point à ne regarder ni sourire à personne, ni à devenir complètement folle et à parler toute seule, non normal. Une jeune fille qui se balade, seule, mais qui se balade. Je me sentais bien, ici c'était mon endroit préféré, avec toutes ces boutiques, ces vêtements, ces chaussures. Bref j'étais un peu matérialiste, j'aimerais tellement acheter tout cela ! J'avais réussi à me poser une limite... une somme d'argent que je ne pouvais pas dépasser. Mais résister à cette envie était très dure.

La vitrine était belle pourtant. Je regardais un sac super beau. Bleu nuit, avec des perles blanches sur le devant de ce sac. Ni trop petit, ni trop grand, je le voulais ! Sauf que je ne pouvais pas. Je me reculais pour penser un peu. Pour me demander si aujourd'hui je ne pouvais pas faire une petite folie. Mais d'un coup j'entendis une voix

"Tu pourrais faire attention !"
Je me dis que c'était encore mon pouvoir qui me jouait des tours. J'arrivais à mieux le contrôler maintenant, mais parfois il m'échappait. Par erreur, je regardais autour de moi. Il n'y avait  personne de suspect, de mon point de vue. Je continuais à regarder ce sac. Maintenant je savais que j'allais me méfier, me méfier de tout.

Une fois que j'ai pu bien contempler ce magnifique sac, je décidais d'aller me chercher un coin tranquille afin de m'entraîner un peu. Si cela se trouve, je pouvais réentendre cette voix qui me laissé perplexe. Si cela se trouve, ce n'était qu'un jeune couple qui se dispute, des enfants ou des amis. Je n'avais pas réussi à entendre le timbre de la voix exactement, elle devait être asses loin. Mais pourquoi mon pouvoir voulait que j'entende  cette personne ? Bon, n'y pensons plus, je cherchais donc cet endroit.

C'était bizarre, depuis que j'avais entendu ceci. J'avais une drôle envie de me mettre en danger. De voir un peu ce que je vaux, mon pouvoir ne me servirait pas vraiment à me battre, je pouvais cependant leur casser les oreilles en pensant à une musique qui serait forte, si forte qu'ils ne pourront même plus me regarder tellement qu'ils auront mal. Ceci dit, c'était un tout nouveau tour. Et je ne le maîtrisais pas correctement. C'était le seul tour avec qui je pouvais réellement me défendre. Faut dire, que sinon je ne peux faire que l'espionne.

Puis d'un coup, je ressentis quelque chose d'étrange. Je vis au loin un... une silhouette ? Qui pouvait se cacher ici, il n'y avait pourtant rien à craindre. Et puis c'était cet endroit, évidemment, ou j'aimais aller pour me reposer. Personne ne pouvait te déranger là-bas, puisque tout le monde t'ignore. Zut ! Il fallait que je l'ignore. Si c'était un de ces foutus membres de l'Organisation... ils allaient foutre ma journée en l'air ! La silhouette m'intriguait pourtant. J'avais l'impression qu'elle me regardait, ce qui me fit ressentir des frissons dans tout mon corps. Il ne fallait pas y penser, j'étais venue ici pour me reposer même si le danger et imminent, je le sais. Mais regarder les devants des boutiques me permettaient de me reposer... je n'avais en aucun cas envie de me retrouver nez à nez avec un de ses stupides. Et puis, qu'est ce qu'ils me veulent si c'est bien eux ? Si cela se trouve je pense trop, c'est peut-être un gars comme moi. Qui se retrouve là, comme ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-cats.lebonforum.com/
avatarKeira A. Kroeger
Féminin
Age : 20
Messages : 103
Date d'inscription : 24/01/2013
MessageSujet: Re: the dark shadow [Libre]   Lun 1 Juil - 22:20

         J’ai (encore une fois) foutu le camp après une engueulade avec ces cons de Légionnaires. Dire qu’ils seront censés prendre la relève un jour … Je m’étais levée pour assister à leur entrainement en plus. C’est déjà assez rare, en plus ils foutent en l’air les rares occasions qu’ils auraient de m’impressionner. Ils sont pas prêts de foutre un pied sur le terrain ennemi eux. Pas foutus de se contrôler. Enfin là, c’est reprendre un débat qui ne sera jamais clos, et ça va encore plus me prendre la tête. C’est pour ça que j’ai décidé d’aller en ville.
 
          Et puis aussi parce que j’ai besoin de nouvelles bottes. J’en ai niqué une énième paire après avoir été faire un tour dans les Everglades. Saloperies de marais, autant ça peut me détendre, autant ça me gave de devoir aller racheter des bottes à chaque fois. M’enfin, ça me permet aussi de faire un tour et de sortir mon bébé du garage. Une Audi R8 cette fois. Putain ce qu’elle est canon. J’ai à peu près autant de bagnoles dans le garage de l’Organisation que de cheveux sur la tête. Et direction le centre-ville.
 
         Arrivée là-bas, je gare mon joujou dans un parking privé, pas question de le laisser n’importe où. Non pas que j’ai peur de me la faire voler ou quoi, je pourrais de toute façon m’en repayer une, mais y’a des armes planquées dedans. Je prends d’ailleurs deux couteaux et un Glock que je glisse dans une poche spéciale dans mon sac à main. On sait jamais, ces cons de Pandora sont partout. Je sors et direction shopping.
        
         Je déambule dans les rues du centre-ville, les bras déjà chargés de sacs de boutiques de luxe. La nouvelle paire de bottes a été achetée il y a déjà longtemps, elle est maintenant perdue entre les escarpins, robes et pantalons des plus grands enseignes. C’est pas parce qu’on est tueuse à gages et Générale de l’Organisation qu’on doit être moche. Et c’est encore un coup dans la gueule à ces idiots de Pandora. Non seulement je fais partie de l’élite des tueurs à gages de Etats-Unis, mais en plus je suis canon.
 
         Je m’arrête devant une boutique d’armes. Je suis pas vraiment en manque de ce côté-là, mais j’en ai jamais trop. Et c’est toujours l’occasion d’expérimenter des nouvelles techniques sur un cobaye. Un Pandoran de préférence. Je rentre, et ressort avec un nouveau sniper qui sera livré chez moi dans la semaine, je peux pas me trimballer avec en ville. Même si j’apprécierai sûrement l’effet qu’il aurait sur les autres passants. Il sera donc livré dans ma grande et belle villa à Miami. Bah oui, je peux pas non plus passer ma vie avec les autres Organisateurs, ils me rendraient tarés.
 
         Je commence à me dire que je vais rendre tout déposer dans ma chambre à l’Organisation quand je repère au loin une tête qui m’est vaguement familière. Je louvoie entre les passants pour m’en approcher. Elle s’est arrêtée devant une boutique et regarde la vitrine. Putain, même quand j’essaie de décrocher, faut que ces Pandorans de merde réapparaissent. Hmm … S’il y a une chose que je déteste encore plus que ces chiffes molles, c’est les laisser s’échapper comme si je ne les avais pas vu quand je les croise. Alors bon … Let’s have some fun ! A ma manière.
        
         Je vois la brune s’éloigner des rues les plus commerçantes pour aller vers un coin plus calme. Qu’elle est conne, c’est plus dangereux pour elle. Mon pas se fait plus souple, moins bruyant. Je reste cependant à bonne distance et la regarde. Elle jette un regard furtif vers moi. Même de loin, son langage corporel me fait penser qu’elle a peur. Ou qu’elle a conscience d’être en danger. Je m’appuie contre un mur près d’une boutique de sacs et souris pour moi même. J’adore jouer au chat et à la souris. Ils sont décidément bien cons chez Pandora, ils apprennent pas à leurs élèves la sécurité. Pas de problème, je vais m’en occuper pour eux. Elle va comprendre que c’est pas bien de se promener toute seule à Miami quand on est sans défense.
 
         Bon. Tant qu’à faire, autant qu’elle se croit en sécurité. Je m’éloigne en jetant un coup d’œil par-dessus mon épaule. On dirait qu’elle s’est détendue. Crois pas ça ma jolie, je vais pas te laisser toute seule. J’ai besoin de quelqu’un sur qui passer mes nerfs. Malheureusement pour toi, c’est toi qui va morfler. Je fais un détour par une autre rue pour me retrouver dans la même rue qu’elle. Je m’approche silencieusement d’elle par derrière. Je sors doucement un couteau de mon sac et le passe à ma ceinture avec son étui. Je vais pas niquer mon jean pour une Pandoranne.
 
- C’est pas bien pour les gentilles jeunes filles de trainer toutes seules dans des grandes villes aussi dangereuses que Miami.
 
         Et le jeu commence.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMélina J. Odor
Féminin
Messages : 28
Date d'inscription : 27/06/2013
MessageSujet: Re: the dark shadow [Libre]   Mar 2 Juil - 12:59

Je n’aimais pas l’ambiance de cette rue.  J’avais beau y aller, je me remémorais toujours des souvenirs de mon passé. Un ami en particulier. On venait ici souvent, il aimait cet endroit. On venait ici car il avait la flemme d’aller plus loin. Je me retournai.

Cette silhouette était toujours là-bas. Noire, je ne pouvais pas voir son visage. Pourtant j’avais la sensation étrange de déjà vu. Je suis sûre que je l’ai déjà vu quelque part. Les seule personne que j’ai pu voir jusqu’à présente c’est l’héritière de Pandora et cette foutue idiotes de l’Org. A quoi bon y penser. Après tout je suis ici pour me reposer. Et puis pourquoi je me tracasserais autant ? Faut que je respire…

Et pourtant, j’avais du mal. Du mal d’enlever cette ombre de ma tête. Cette personne devait bien rigoler à me voir comme ça. Si prudente. Et surtout à me voir marcher dans cette ruelle sombre. Il faut dire que je ne suis pas si prudente que cela. Je ne serais pas ici si je le voulais. Mais cette envie de me mettre en danger était plus forte que moi. Je voulais de l’action ! Pourquoi ne pas me battre contre une de ces bestioles ! Ils se croient tout permis et se pensent supérieur ! Sauf que, ils ne se sont pas regardés. Je marchais donc dans cette ruelle, puis je décidai de me retourner pour observer de nouveau l’ombre noire.

Pas malheur ou par miracle ? Elle n’y était plus. Oh, elle a dû tout simplement bouger. Et puis pourquoi je m’en fais tant ? Allez ! Ma ptite’ Mélina tu t’en fous d’elle ! Va te reposer !  J’étais toujours retournée. Je me faisais du souci pour pas grand-chose ! Faut dire que je me fais du souci pour un petit rien !  Bon, je décidais d’essayer d’utiliser mon pouvoir.  Je fermai les yeux, me concentrai. Oui au milieu de la rue.  J’essayais de me rappeler de cette fille. Ce membre de l’Org. C’était sûrement elle ! Puis, quelqu’un parla en cassant mes pensées
- C’est pas bien pour les gentilles jeunes filles de traîner toutes seules dans des grandes villes aussi dangereuses que Miami.
Je le savais ! Cette rouquine ne manquerait rien pour venir nous déranger. Et seulement pour son plus grand plaisir ! Elle croit quoi ? Que je viens ici comme ça en me disant « Oh tien allons dans cette ruelle me violer ! » Non mais  allô quoi ?  Elle est sérieuse. Une envie de la renvoyer baladé. Je ne pouvais pas la supporter …

Je la regardai longtemps en essayant de lire dans ses pensées. Je parviens à entendre deux trois mots « Brune » « Pandora » « Jeu ». Comme-ci le fait de se retrouver ici était un jeu pour elle… moi aussi je trouvais cela  amusant. Et puis, je peux m’amuser un peu ! Elle était donc rousse, elle devait avoir eu la même idée que moi. Se promener  au centre-ville. Elle avait plusieurs sacs, je voyais également qu’elle s’était racheter des bottes. En même temps, vu notre petite escapade dans les marécages il y avait de quoi s’en racheter ! Et, moi aussi je devrais m’en racheter tien.

Je continuai à la fixer.  Je n’avais pas peur, je n’étais même pas stressé par tout cela. Je commence à avoir l’habitude de ce genre de situation. Tomber sur des membres de l’Org  était devenue normale pour tout le monde. L’inverse était possible. Avoir l’habitude de nous voir et de nous humilier devait être une habitude pour eux ! Si cela se trouve, ils aiment ça. Se croyant si puissant ! Le jour ou ils verront leurs unités disparaître ils ne penserons pas la même chose ! Bien fait pour eux ! J’eu un moment de joie. Je souris.
Cela ce voit facilement quand je pense à quelque chose. J’exprime rapidement mes sentiments, même si parfois la solitude et le fait de me renfermé me permettait de souffler. Il fallait que je lui dise un truc. Quelque chose qui pourrait bien la ramener sur terre ! Cette petite garce ! Mais quoi… je ne savais pas quoi dire. J’avais envie en fait de ne rien réellement dire. Je lui foutre un vent et de partir faire les  boutiques. Sérieusement pourquoi je suis venue ici ? Je pris soudain la parole :
-Oh ! Et tu crois que j’ai peur de toi ? Pff, ptite tu ne mérites même pas que je te parle !
Ok, j’ai pris des airs de grande ! Mais bon,  c’était plus fort que moi.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-cats.lebonforum.com/
avatarKeira A. Kroeger
Féminin
Age : 20
Messages : 103
Date d'inscription : 24/01/2013
MessageSujet: Re: the dark shadow [Libre]   Mar 2 Juil - 18:58

         La jeune brune me regarde un moment en silence. Elle n’a pas du remarquer le couteau attaché à ma hanche, car elle a l’air plutôt calme. Elle va bien vite déchanter. Je vais quand même éviter d’être trop téméraire. Je n’ai aucune idée de ce qu’est son pouvoir à la con. Il doit pas être bien dangereux, ou alors elle ne le maitrise pas : elle n’a rien tenté contre moi. Ce qu’ils sont cons, à quoi ils pensent quand ils sortent sans défense ? Bah, tant pis pour eux. C’est toujours ça de distraction gagnée.
 
         Elle continue à me fixer un long moment, et sourit. Elle sourit … ? Elle sait pas qui elle a en face d’elle ! On va voir, petite pute, si y’a vraiment une raison de sourire. Même si ça me prend la tête, je n’hésiterai pas à lâcher mes sacs pour lui foutre une raclée bien méritée. Putain, y’en a pour 10 000 euros de fringues là dedans … Elle morflera encore plus. C’est pas parce que j’ai les moyens que j’ai envie de bousiller tout ça. M’enfin, je serai peut-être pas obligée d’en venir aux mains. Pas tout de suite. Après tout, ça ne dépend que d’elle.
 
- Oh ! Et tu crois que j’ai peur de toi ? Pff, ptite tu ne mérites même pas que je te parle ! elle dit d’un air supérieur.
 
         Je hausse un sourcil. Ouais, un seul, j’y arrive. Sérieusement, elle se prend pour qui là ? « ptite » elle s’est pas vue. Je ne réponds pas tout de suite et me contente de lui sortir mon regard de tueuse. Celui qui fait bien flipper, glacial au possible. En plus d’être cons, ils sont arrogants maintenant. Comme s’ils avaient de quoi l’être. Je lâche à contrecœur tous mes sacs de vêtements, que je vais appuyer contre un mur pour les avoir à l’œil. Le premier imbécile qu’essaie de me les chourrer, il se retrouve avec une balle dans la tête. Je sors mon autre couteau et mon Glock de mon sac, en les planquant dans mon dos, histoire qu’elle ne les voie pas tout de suite.
 
         Je me rapproche à nouveau de la gamine. Glisse mon Glock dans ma poche arrière, garde l’autre couteau à la main. On est dans une rue déserte. Décidément, elle a bien choisi son endroit. Je sors doucement la lame de son étui, savourant l’effet que ça a sur elle. C’est pas chez ces tapettes de Pandora qu’on en a des comme ça. Des pacifistes, mon cul ouais. Des lâches, des peureux.
 
- Alors Miss, on fait toujours la maline ? je dis en m’approchant tout près d’elle, assez pour que la pointe de mon couteau frôle son ventre.
 
         Puis je recule pour voir sa réaction. Je ne peux retenir un sourire sadique. Elle va se faire bouffer tout cru, la magicienne.
 
 

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMélina J. Odor
Féminin
Messages : 28
Date d'inscription : 27/06/2013
MessageSujet: Re: the dark shadow [Libre]   Mar 2 Juil - 20:15

Je suis sûre qu’elle me trouvait pathétique ! Elle haussa même un de ses sourcils.  Pff, elle croit quoi ? Que cela va me faire quelque chose ? Avec ses petites manies de diva elle croit sérieusement que j’ai peur d’elle ? Il faut dire qu’on a quand même été entraîné  pour se battre sans nos pouvoirs.   Eh oui, nous ne sommes pas de simple «magicien » comme celle-ci là très bien pensée à plusieurs reprise. Si elle savait vraiment ce que je vaux. Bon ok parfois je me prends pour la grande duchesse avec son chat blanc et ces chatons, orange, blanc et noir… mais bon quand même.

On se regardait. Longtemps, longuement. Comme si elle m’analysait… ou pas d’ailleurs elle n’a pas que cela à foutre j’espère !  Puis d’un coup elle se mit à poser ses sacs par terre et à s’appuyer contre un mur.  Elle les observait de temps en temps. Sérieux ? Elle croit qu’on va lui piquer ses vêtements de luxes ! Qu’elle les foute à la poubelle, elle a vraiment mauvais goût, mais bon chacun ses goûts faut dire …  Je remarquai quand même quelque chose d’étrange. Elle prit quelque chose dans son sac, une arme ? Voilà ma peine, elle a besoin d’une arme pour me tuer !  Puis elle commença à se rapproche de moi.  

Je vis au final son couteau dans sa main. Si c'était pour une surprise et bien c'est raté ! Je ne suis pas aussi aveugle qu'elle ne croit ! Et puis, qu'est-ce-que cela peut me faire ! Si elle veut m'égorger, me donner des coups, qu'elle le fasse ! Elle n'a pas remarqué la caméra derrière elle ou quoi ? Sérieusement la plus aveugle des deux c'est cette putain de rouquine ! Bon, reprenons notre calme.
Elle sortit doucement son couteau de l'étui... eh ? Je ne suis pas le genre de fille à crier au secours tous les trois minutes ! Loin de là ! J'aime me défendre et même si mon pouvoir n'est pas vraiment efficace pour ça, les coups de points eux le sont ! Bon je l'admets quand même, quand quelqu'un sort un couteau cela vous fait légèrement de l'effet. Pas autant que si on te mettait une balle dans la tête, mais de l'effet quand même.

Elle n'était plus cas quelques centimètres de moi. Elle me dit soudain :
- Alors Miss, on fait toujours la maline ?
Son couteau frôlait mon ventre plat. Je levai doucement ma main et venais caresser le couteau de cette idiote. Une fine ligne rouge venait apparaître. J'aimais sentir cela, le sang sur ma peau. J'étais peut-être un peu sadique voir mazo par moment, je l'assumais depuis que j'étais toute petite. Faut dire que quand on reste seule longtemps on peut devenir folle à la fin. C'était mon cas, eh oui. Elle se recula un peu, je vis un sourire qui me perçu comme sadique de celle-ci. Elle croit vraiment qu'elle va me bouffer ou quoi ? Non mais sérieusement ! Faut que je pense à arrêter de dire sérieusement ...

Je devais lui dire quelque chose, marrant mais je n'avais pas envie de lui parler. Faut dire qu'elle ne mérite même pas d'avoir une goutte de mon sang sur son couteau. Je n'avais pas pris d'arme pour une fois. Mais j'avais une idée. Je voulais la faire devenir sourde. Musique à fond ! Sauf que j'étais sûre qu'une personnalité aussi stupide, aussi conne pouvait aimer le rock ou le métal à pleine oreille ! Cela permettait de nous détendre un peu et de ne plus penser aux alentours. Je décidai quand même d'essayer, je devais me concentrer. Je fermai les yeux.

Ouais, c'était débile de fermer les yeux quand tu as ton ennemi juste en face d'elle ! Mais bon, j'm'en fou à moitié faut dire ! J'entendis d'abord une musique dans ma tête. Une musique forte... je n'en avais pas en tête. Puis une musique, que je ne reconnaissais pas, parviens dans ma tête. Le son devenait de plus en plus forte... j'essayai de la transmettre à l'autre, cela-t-il marcher ? Pour finir, je rouvris les yeux et lui dit:
-Tu crois sérieusement que je ne t'ai pas vu avec ton Glock dans ton sac ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-cats.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the dark shadow [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

the dark shadow [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Erya Ayano, I'm Dark Shadow.
» Shadow among shadows... ~ LIBRE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora :: Terres Communes :: Le centre ville-